carma-ban1

Objectif
Ce séminaire permettra aux participants d'acquérir les connaissances nécessaires pour utiliser les principaux outils de gestion des risques de projets (cahier des charges, suivi des coûts, des tâches, des délais et des jalons, animation de l'équipe projet, évaluation et traitement des risques identifiés,…)

PROGRAMME
Introduction à la gestion de projets
Terminologie de la gestion de projets
Objectifs et caractéristiques d'un projet
Lien de causalité entre projet et risque
Intervenants dans la gestion d'un projet

Préparation de projets
Arrêter les droits et obligations du maître d'ouvrage et du maître d'œuvre
Valider le cahier des charges du projet avec le maître d'ouvrage
Réaliser l'étude économique  (plan financier, étude marketing,…)
Désigner les intervenants (chef de projet, équipe de projet, comité de pilotage,…)
S'assurer de l'adéquation stratégique du projet  (cohérence entre le projet et la vision stratégique de l'entreprise)
Déterminer les rôles, les compétences et les responsabilités des intervenants
Réaliser l'étude fonctionnelle (analyse des besoins et des fonctions, appréciation des contraintes réglementaires, environnementales et financières,…)
Assurer le pilotage du projet (planning, budget, grille d'analyse des risques, tableaux de bord d'avancement des travaux, tableaux de Reporting, réunion de suivi projet, …)

Gérer le déroulement du projet
Planifier les processus du projet (démarrage, réalisation, clôture)
Planifier le déroulement des différentes phases du projet :

puce3 Encodage des tâches et leur ordonnancement dans le temps
puce3 Validation de la planification des durées, des étapes et des ressources
puce3 Encodage des échéances et des contraintes du projet
puce3 Identification du chemin critique et des marges de sécurité
puce3 Identification du chemin critique et des contraintes du temps

Maîtrise des délais, du jalonnement, des aléas et capacité de réaction aux imprévus
Affectation des ressources aux différentes tâches du projet
Gestion des problèmes de sur-utilisation des ressources
Gestion des modifications en cours de réalisation du projet
Collecter et analyser les incidences de projet

Maîtriser les risques de projets  
Identifier et évaluer les risques liés à la réalisation de projets
Elaborer le tableau de bord de suivi des tâches critiques du projet
Etablir les tableaux (des aléas, des compétences, des tâches, du planning de réalisation,…)
Analyser les scénarios d'organisation et de réalisation des tâches
Apporter des mesures correctrices aux écarts et modifications constatés
Maîtriser les risques contractuels, de coûts, de ressources, de délais,...
Maîtriser l'impact des risques sur les objectifs du projet
Compte rendu des phases de réalisations (contrôle et suivi des tâches)
Traiter les risques liés à la réalisation du projet
Contrôler et décider des actions de sécurité des intervenants
Vérifier l'état d'avancement des travaux au regard du CDCF
Souscrire des polices d'assurances (AT, RC, incendie, bris de machine, tous risques chantiers/informatique, perte d'exploitation,…)

Evaluation finale & discussion
Durée et prix : 2 jours ; 7.000 DH ; Des conditions tarifaires très avantageuses sont octroyées pour les formations en intra-entreprise(consultez-nous pour en savoir plus)
Téléchargez le bulletin d'inscription si vous désirez suivre cette formation dans notre structure formulaire

carma-right14

Bon à savoir *

Le Titanic fut « insubmersible » et pourtant il fait naufrage, il va au naufrage parce qu'il se croit insubmersible ; Le commandant du Titanic, au nom du dogme de son insubmersibilité, va nier le phénomène Iceberg pourtant bien réel, confirmant ainsi la cécité de certains dirigeants face au risque et l'aveuglement de certains responsables et gouvernants placés au gouvernail d'entreprises et d'organisations face à la phénoménologie cindynique.

Le refoulement de la phénoménologie cindynique entraine la dénégation du danger, son déni, comme les différentes formes de la cécité dont il est l'objet, ont conduit à résumer toute la phénoménologie du risque par la phrase « il n'y a pas de phénoménologie du danger, parce que le phénomène du danger ne se forme pas ! » C'est malheureusement loin d'être faux en première instance.
Ex ante, les instances de gouvernance des organisations ont souvent tendance à nier l'imminence de crises et de catastrophes tout en diffusant des communiqués rassurants pour « fermer les dossiers épineux » ; Ex post, c'est-à-dire au lendemain de grands sinistres et catastrophes, la presse au contraire, titre : « C'était prévisible ! ».

Fréquemment, nous nous plaisons à reconnaître qu'un danger menace sérieusement nos semblables, mais bien qu'ils soient nos semblables, nous ne  sommes pas prêts à envisager que ce même danger puisse nous concerner ; Il y a un intérieur où nous vivons la conviction que nous sommes à l'abri des dangers et un extérieur où le danger a été exporté et donc ne nous concerne plus, d'où la dialectique Ex ante/Ex post.